[ Retour sur le site ]

Discussion Générale

Fan Fiction : Sasari Uchiwa

Parlez de tout et de rien, c'est "no limit" ou presque...

Retourner vers Discussion Générale


Re: Fan Fiction : Sasari Uchiwa

Messagepar Mayel Sasuke » 26 Mai 2017, 18:10

Hello ! Chapitre plein de rebondissement à ce que je vois. Oh grande a été ma surprise de voir Shizu peiné autant face à Mikami, je me doute bien que de toute façon elle n'aurai pas été capable ou voulu vaincre Mikami mais c'était choquant de voir qu'elle n'avaient même pas encore penser à comment elle allait se battre lors de son teste ? C'était une improvisation grossière qu'elle nous a faite là. Elles ont passées 3 jours dans l'ancienne résidence et tout le temps du trajet et la nuit pour réfléchir à comment elles allaient agir mais personne n'a songé à comment Shizu pouvait s'en sortir :0 ? Il est vrai que Mikami est un adversaire un cran au dessus mais même si elle avait eu à combattre quelqu'un de Konaha avec des trucs de base comme ça je ne vois pas comment elle s'en serrait sortie. Ceux de Konoha même si ils n'ont rien montré de très extra avaient au moins réfléchis à la question avant de débarquer.

On en sait un peu plus sur ce que cherche Konoha maintenant, à vrai dire je pensais qu'ils étaient là pour enquêter sur l'organisation d'Ogaï quoi qu'il aurai été un peu bizarre que Konoha se mêle des affaires de Iwa ça n'aurai pas été une première vu qu'ils le font avec l'Akatsuki mais il est vrai que la raison donné fait plus réaliste.

Dans la suite on a d'autre improvisation inquiétante surtout celle de Akino et Itomi. Je veux bien qu'elles passent à la vitesse supérieur et qu'on en finisse mais utiliser un clone ce n'est pas hautement risqué ? Mikami n'a pas évalué Itomi parce qu'il estimait avoir une idée de ses facultés mais si subitement il voulait la voir à l'oeuvre que ce que Akino pourrais faire ? Faire combattre le clone ? Très mauvaise idée ! Prendre sa place ? Pas si brillant que ça vu que le ninjustu élémentaire n'est pas le point fort de Akino. Concernant Hinata je ne sais même quoi dire tellement ce qu'elle a faite était irréfléchis. Bon, on verra bien où tout cela nous mènera entre temps merci pour le chapitre et à tout à l'heure pour la suite.

@Sasari : C'est bon à savoir que ton coin était sauf :)
Image
Toute la sagesse de notre credo est transcrit dans ces paroles. Nous agissons dans l'ombre pour éclaircir le monde. Nous sommes des Assassins. Rien n'est vrai, tout est permis.
Avatar de l’utilisateur
Mayel Sasuke
Sennin
 
Messages: 3802
Inscription: 07 Juil 2012, 14:02
Localisation: A la recherche de la vérité universel
Je lis les scans: Oui
Sexe:

Re: Fan Fiction : Sasari Uchiwa

Messagepar Sasari » 10 Juin 2017, 04:34

Chapitre 176 : L’homme dans un tonneau

Spoiler :
Quelque part, 24 juillet

[Dans une obscurité presque totale, dans un endroit inconnu, quelques ninjas étaient en fin de préparation pour partir vers un objectif qui restait un mystère. L’endroit était semblable à une grotte, mais les couloirs, pour le peu qu’il y en avait, étaient bien taillés dans la pierre, tout avait été fait à la main ou par des techniques.

Une chambre dans ce repaire avait quelque avec un fort intérêt. Un jeune homme, accompagner de son bras droit, se leva de son lit après quelques jours.]


Takeru : La dernière fois, même avec les soins de Takumi, votre corps n’étaient pas totalement remis, mais cette fois, vous paraissez à traverser n’importe quoi.

Reïtarô : * S’étire * L’utilisation du Mangekyo Sharingan a eu de lourd impact, le combat contre les Uchiwa n’a pas aider. J’ai pris suffisamment de repos maintenant, c’est une chance que nous puissions avoir Takumi avec nous, je craignais du manque de Mitsumi… Et toi alors, comment il se porte? Ça ne te fait pas trop souffrir?

Takeru : Je dois avouer que lors de la nuit où nous avons quitté la Canopée, après avoir fait la technique à plusieurs reprises, je ne me sentais définitivement plus mon corps à la fin de tout ça, seule ma volonté faisait marcher mes jambes. Mais depuis, j’ai aussi totalement repris.

Reïtarô : Va chercher les autres… On prend la route aujourd’hui. Je vous attends à l’extérieur.

[Takeru quitta la chambre, Reïtarô fit ses derniers préparatifs avant de quitter les lieux et tous, après peu de temps, sortirent à l’extérieur. Le lieu où ils se trouvèrent était une grande plaine avec pratiquement aucune végétation, hormis quelques herbes jaunâtre et quelques arbres qui avaient de la difficulté à faire apparaitre des feuilles. L’entrée de ce petit repaire était un trou dans le sol, simplement et Reïtarô décida simplement de complètement inonder les lieux, jugeant l’endroit maintenant inutile.

Droit devant lui se tenait six ninja… Ses plus fidèles : Takeru, Takumi, Tomo, Ruito, Reon et le premier Kokage. L’équipe ne paraissait pas aussi en point que celle de Furûtsu à leur départ. Takumi, malgré tous les jours qu’elle avait eus devant elle, n’avait pas pu soigner parfaitement tout le monde. Reon était couvert de bandage à certains endroits, même si ça ne semblait pas tant l’affecter dans ses mouvements.
Ruito avait pu sauver ces jambes… mais il était pour le moment, incapable de marcher à une très grande vitesse, donc impossible de courir.
Tomo était complètement restauré, mais sa dégaine n’avait aucun charisme, à plusieurs endroit, ses vêtements étaient toujours en lambeau.
Takumi et Takeru n’avaient pas dormis beaucoup durant les derniers jours et ça se voyait dans leur visage, même si Takeru avait pu dire le contraire à Reïtarô plus tôt.
Puis finalement, le Kokage, qui avait enlevé le voile qui couvrait le haut de son corps, on pouvait enfin voir son visage… ça n’avait rien de normal.
Il avait des cheveux sablonneux, comme s’il était resté dans le désert durant des années, sa bouche était cousue aux extrémités, semblable à celle de Kakuzu et ses yeux étaient pratiquement complètement blancs, avec un iris et une pupille qu’on pourrait presque dire d’absents.

À l’opposé d’eux, la fraicheur et la jeunesse étaient au rendez-vous. Reïtarô, celui qui n’avait plus que la peau sur les os il y a quelques jours, avait eu une cure jeunesse miraculeuse. Ces cheveux qui étaient devenu complètement gris à la fin, était maintenant d’un noir presque pure, il avait même poussé l’avait fait remarqué Takumi. Ses muscles avaient gonflés, les veines étaient apparente, sa posture était droite, ses mouvements étaient claire et vif. Seul son œil, celui qui avait obtenu le pouvoir du Yasakani, était toujours fermé, il n’y avait que du rouge de visible, mais l’autre, un beau Sharingan était illuminé par le soleil et imposait le respect à ceux devant lui.]


Reïtarô : D’abord, je ne crois pas avoir eu l’occasion de vous le dire durant ces jours… mais, merci.

* Étonnement des autres *

Reïtarô : Pour certains d’entre vous, vous ne connaissez pas le plan entièrement, vous ne savez pas complètement ce que je protège pour le futur de ce monde, mais vous m’avez suivi tout de même et avec peu d’hésitation. Je suis content d’avoir des gens comme vous sur qui compter.

Reon : Donc, on va pouvoir savoir le plan maintenant? C’est quoi le planning?

Reïtarô : Je préfère ne rien dire pour le moment, mais croyez-moi, même si tout ça peut vous semblez vague, vous avez choisis le bon côté. J’ai encore de la difficulté à croire qu’on ait pu perdre autant de membre, surtout Shizu et Mitsumi que nous avions réussi à reprendre vers la fin, mais l’empressement m’a fait défaut. Mitsumi est un manque majeur pour la suite des choses, elle était la meilleure pour les soins, mais je suis très satisfait de tes compétences, Takumi. Durant ces derniers jours, je ne t’aurais pas cru d’un tel niveau.

Takumi (Essaie de sourire malgré la fatigue) : J’ai donné tout ce que j’avais pour nous tous, c’était tout à fait normal, je n’aurais pas pu faire moins, Reïtarô-sama.

Reïtarô : Je dois être honnête avec vous sur une chose…

* Étonnement des ninjas *

Reïtarô : Vous avez une mine affreuse… Ça n’est pas ce qui a de plus digne pour la Canopée. On pourrait prendre plus de temps pour se reposer ici, mais je n’ai pas envie de perdre plus de temps. Plus on restera ici ou ailleurs les bras croisés, plus notre prochain objectif pourrait nous filer entre les doigts.

Tomo : Je sais que Reon a déjà posé la question, mais la prochaine destination… Où est-ce que c’est?

Reïtarô : Ça va dépendre. Durant les derniers jours, je n’ai pas seulement pris le temps de reprendre mes forces, j’en ai aussi profité pour étudier ceci. * Sort le parchemin de la carte du ciel * Vous savez ce que c’est n’est-ce pas? La femme qui conçue ceci nous a probablement économisé beaucoup de temps. Même avec toutes mes années d’expériences, je ne sais pas comment elle a pu trouver ce que j’ai pu chercher pendant longtemps.

Reon : Et c’est quoi ce truc?

Reïtarô : Un tonneau.

Reon : Attend, mais des tonneaux, il y en a partout. Je veux pas te manquer de respect, mais…

Takeru : C’est pas un tonneau ordinaire, crétin. Si même Reïtarô n’a pas pu le trouver, c’est que ça donne un indice que ce n’est pas quelque chose de conventionnelle. Et ne parle pas au maitre comme ça. Ce n’est pas parce qu’il est plus jeune maintenant que son rang n’est plus le même.

Tomo : Pourquoi ce tonneau?

Reïtarô : Un homme bien intéressant s’y est scellé lui-même à l’intérieur, pour se couper du reste du monde. C’est un homme hors du commun, il sait beaucoup de chose et c’est son savoir qui m’intéresse. Avant de s’y en enfermer, cet homme à préparer un mécanisme sur son tonneau pour que personne ne le retrouve facilement. Il a posé plusieurs sceaux au quatre coin du monde ninja et à un intervalle donné, le tonneau se déplace d’endroit à endroit. Il a choisis un tonneau car c’est un objet qui n’attire pas l’attention…

Takumi : Alors, cette femme qui a fait cette carte, elle aurait trouvé tous les points de téléportations!? Mais comment elle a fait.

Reïtarô : Vous devez savoir que certain ninja de ce monde sont munie d’une capacité à pouvoir ressentir les chakras autour d’eux, habituellement, nous les appelons, les ninjas sensorielle.

Reon, chuchote à Ruito : Ce doit être la première fois que je vois Reïtarô parler autant.

Ruito : J’essaie d’écouter moi, arrête de parler…

Reïtarô : Mais certains ninjas ont une capacité un peu plus hors du commun que le simple fait de détecter les chakra autour d’eux. C’est le cas d’Azuko, sa capacité lui permet non seulement sentir la présence du chakra autour d’elle, mais aussi d’y distingué la personnalité du chakra, de comprendre la nature d’une personne par le chakra. Au fils de ses voyages, elle est venue à trouver un chakra étrange qui revenait à plusieurs reprises. Malgré qu’il ne s’agisse que d’un tonneau, ce dernier émet un chakra et Azuko a pu le sentir. Il y a plus d’une centaine de poing sur cette carte et chacun d’entre eux ont une note avec une date et une heure.

Tomo : Donc nous devrons nous diriger vers ce point pour aller à la rencontre de ce tonneau et… libérer cet homme?

Reïtarô : Le sceau sur ce tonneau doit être très complexe, nous n’aurons pas que la première destination comme lieux, mais beaucoup d’autres points aussi. Quand j’aurais compris comment le sceau fonctionne, à ce moment, oui, nous pourrons entrer enfin en contact avec cet homme.

Reon : Mais comment tu sais tout ça? On ne connait même pas Azuko et tu sais déjà qu’elle a trouvé ce que tu cherches.

Reïtarô : Plus jeune, Azuko a vécu une histoire d’amour, tu sais? Avec un beau et grand ninja d’Iwa, réputer pour son rang… Je te laisse deviner qui c’était.

* Silence *

Takeru : Tu ne vois pas qui c’est?

Reon : Avec toi, Reïtarô?

Takeru (Faussement vexé) : Arrête de manquer de respect envers le maitre! Non, ce n’est pas lui!

Takumi : Avec Genzô, Reon-san.

Reon (Étonné) : Genzô!? Ah, maintenant que tu le dis, ça me revient d’un coup. Ça me semble logique… Alors, la prochaine destination, c’est où?

Reïtarô : Nous n’arriverons pas à temps pour le prochain point… C’était en Kusa. Notre destination est Kumo… préparez-vous à devoir marcher.

Reon, Ruito et Takumi : Quoi! Kumo!?

Reon : Noooon, on peut pas attendre encore un peu et marcher moins longtemps?

Reïtarô : J’attends depuis beaucoup trop longtemps ce moment de pouvoir remarcher. Repenser à un trône m’horrifie… mon nouveau corps, vivant, j’ai envie de le tester. Nous arrêterons dans les villages de Taki, question de vous vêtir un peu mieux, mais à part ça, il n’y aura pas d’autres grosses haltes.

Takumi : Parfait! Je vous suivrai n’importe où, Reïtarô-sama!

Tomo et Ruito : Nous aussi!

Reon : On arrête dans Oto aussi et je suis.

Takeru : Quel impertinent celui-là!

Reïtarô : * Se retourne en direction de Kumo, derrière lui. Il jette un coup d’œil avec son Sharingan vers Reon, puis sourit * Je ne sais pas si c’est parce que tu me ressembles, Reon, mais je t’apprécie beaucoup. Oui, on arrêtera à Oto, j’allais oublier ce passage…. Très bien, en route.

____________________________________________________________________________________________________

Konoha – 25 juillet

[À un autre côté du continent, dans une cellule cette fois, Sasari et Mifuyi attendaient patiemment depuis maintenant quatre jours. Mise à part les plateaux de repas à quelques reprises durant la journée, il n’y avait pas eu de ninja pour revenir à leur rencontre.

Ils n’avaient pas non plus de nouvelles de Kumiko depuis… Ça commençait à bien peser sur les épaules des jeunes ninjas.

Gikan était devenu beaucoup plus amicale avec les deux ninjas. Sasari et Mifuyi arrivaient à lui parler normalement maintenant et ce dernier leur vouait du respect. Sasari et Gikan étaient couché dans leur lit à regarder le plafond et à être perdu dans leurs pensées tant dit que Mifuyi était assise tentant de faire la conversation malgré la situation.]


Gikan : Je vous l’ai dit, vous n’arriverez pas à sortir d’ici… vous n’allez que vous mettre de puissants ennemis sur le dos.

Sasari : Même si ce n’est pas maintenant, on va arriver à sortir de cet endroit.

Gikan : C’est ça… qu’est-ce que vous attendez alors, qu’on vous ouvre les portes pour vous mener jusqu’à l’extérieur. Ils ne vous laisseront pas sortir tel que vous étiez en arrivant ici, vous allez être marqué, peu importe de quelle façon.

Mifuyi : Tu peux dire pourquoi t’es ici déjà?

Gikan : Je ne vous l’ai pas dit et au vue de qui vous êtes, je ne vous le dirai pas… mais ça un rapport avec un puissant ninja de ce monde.

Mifuyi : Comment ça qui on est?

Gikan : Des enfants ne rentre pas ici. Danzô ne peut pas s’intéresser à des enfants… sauf s’ils sont spécial… Et cette technique que tu m’as fait, il y a quelques jours… Je suis persuadé de savoir qui vous êtes… Enfin, ce que vous êtes.

* Silence *

Gikan : Vous n’inquiétez pas, je ne dirai rien. De toute manière, je m’en fiche de tout ça, ça ne me regarde pas et je ne veux pas que ça me regarde.

Mifuyi : Alors, c’est quoi ton truc, t’as toujours pas dit.

Gikan : Vous voulez voir… Très bien…

[Gikan se leva d’où il était et sauta du haut de son lit pour aller ailleurs dans la pièce, il voulait de l’espace. Il écarta la chaise et la table.
Mifuyi était curieuse, mais Sasari s’en fichait et restait dans ses pensées.]


Gikan : Pour faire simple, un serpent m’a mordu un jour et depuis ce temps, j’ai cette capacité un peu spéciale, mais comme je suis un raté, selon ce qu’ils affirment, ça n’a pas les mêmes résultats qu’un type plus « normal »

[Gikan releva ces manches et Mifuyi pu y voir un symbole, comme un tatouage qu’il avait sur l’épaule. Gikan se concentra, força et, au bout d’un moment, le symbole s’illumina d’une étrange lueur et il semblait s’agrandir et s’étendre sur la peau de Gikan.

Ce dernier commençait à avoir de la difficulté à faire ce qu’il voulait montrer, puis à un moment, ça explosa dans son épaule. Son membre avait triplé de grosseur, sa peau était avant changée de couleur pour une teinte brunâtre, une protubérance avait poussé près de son visage… Plus la technique avançait, plus ça prenait de l’ampleur sur le corps de Gikan, mais à un moment, il réussit à le stabiliser un peu mieux. Les bosses diminuèrent en taille, les excroissances se définissaient mieux et la couleur de son corps entier avait adopté celle de la technique.]


Gikan (Essoufflé) : Et avec ça, ma force est décuplée et mon chakra est nettement amélioré. Impressionnant, non? Plusieurs personnes meurs de ce genre de techniques, mais moi, je suis assez fort pour arriver à ce stade et pouvoir exploité le potentielle de cette force sans rien craindre, héhé.

Mifuyi (Un peu impressionnée) : Et c’est ça qui les intéresse? C’est vrai que c’est du jamais vue… enfin, pour moi. Qu’est-ce qu’ils cherchent avec tout ça?

Gikan : J’en sais rien… Probablement à faire la même chose à leur ninja. Konoha semble saine en surface, mais comme toutes les autres nations, elles cherchent les plans les plus tordus pour garder leur position dans la hiérarchie des nations.

Mifuyi : C’est Danzô qui doit chercher tout ça… En arrivant ici, il y a quelques jours, les gardent nous on dit que ce n’était pas la prison de Konoha.

Gikan : Ouais… ce fumier de Danzô. Konoha est aux anges pour avoir eu le Sandaime comme Hokage à une époque et pas ce fou.

Mifuyi : Tu sembles ne pas trop l’apprécier.

Gikan : * Tombe au sol, la technique s’évapore, il est essoufflé * Qui apprécie cet homme réellement… Je me le demande. Il prend beaucoup de chose pour acquise sans se soucier des petites conséquences et ne pense qu’à ses projets. Il doit prétendre être sur la bonne voie, mais il piétine sur les autres pour y arriver. Il sème les problèmes et ne se rend pas compte des impacts que ça a.

Mifuyi : Je te pensais réellement idiot au départ, mais depuis ton réveil, je crois que je t’apprécie bien. Notre amie s’entendrait à merveille avec toi je crois.

Gikan (Gêné) : Hum… je… pardon pour mon comportement l’autre jour. Je crois avoir appris une leçon depuis.

Mifuyi (Sourit) : Si un jour j’avais pensé pouvoir apprendre une leçon à un prisonnier… T’en pense quoi, toi, Sasari?

Sasari : …

[Tout à coup, provenant de l’autre côté de la pièce, la porte, alors qu’elle ne s’était pas ouverte depuis tout ce temps, ce décida enfin à bouger. Sans surprise, de l’autre côté, un groupe de ninjas entra dans la pièce.]

Anbu : Ne posez aucune question. Toi * Point Mifuyi * Amène-toi.

Gikan : Vous l’emmenez où?

[Alors que Gikan était toujours accroupis au sol et qu’il faisait dos à l’Anbu, ce dernier sortit rapidement son tantô et lui assigna une coupure dans le dos!]

Anbu : On ne pose pas de question j’ai dit!

[L’Anbu s’empressa d’aller donner un second coup de lame pour punir encore plus Gikan… Mais ce coup de lame était déjà de trop. L’anbu ne put rien faire, son bras avait été bloqué net par le garçon qui s’était pratiquement téléporté en face de lui, il ne put rien faire.]

Sasari : Le lui dire simplement une deuxième fois aurait été suffisant, non?

Anbu : Ce que tu fais en ce moment est bien plus grave que de simples questions, tu oses nous défier?

Sasari : Peut-être bien…

Mifuyi : Lâche sa main… C’est bon, je vais les suivre et voir ce qu’ils veulent. Je vais revenir, de toute manière, je ne vois pas pourquoi ils me changeraient de cellule…

Sasari : Fait gaffe à toi, Mifuyi. * Lâche la main de l’Anbu *

Anbu : Tu seras le prochain qu’on viendra chercher. Fait au moins en sorte qu’on ne t’élimine pas d’ici ce moment.

Sasari : Où est notre amie?

[L’Anbu ne fit rien et ne répondu rien… Il ne fit que prendre Mifuyi et partir. Ils laissèrent Sasari et Gikan seuls.]

Gikan : Merci et… désolée pour ton amie.

Sasari : Tu sais ce qu’ils vont lui faire?

Gikan : L’interroger à mon avis. Et ce n’est pas que des petits interrogatoires, ils peuvent faire preuve de beaucoup de moyens.

Sasari : J’ai hâte à quand ce sera mon tour alors… On a nous aussi des questions à poser.

[Mifuyi suivit de force les ninjas qui étaient devant elle. Les couleurs étaient sombres, éclairé aux chandelles et ils n’étaient pas très large, à peine pour laisser passer deux personnes de large seulement… du moins, pour ce qu’elle avait pu voir.

En très peu de temps, ils arrivèrent à destination… C’était une porte banale que les anbu ouvrit et ils invitèrent la jeune fille à entrer… non, plutôt, ils la forcèrent à entrer et seule. La chambre, du premier point de vue qu’elle avait, contrastait avec les couloirs. Une lumière blanche, froide et éblouissante en ressortait. Plus Mifuyi s’en approchait, plus elle avait le sentiment que cette pièce allait être spéciale, mais une fois face à face à celle-ci, elle comprit enfin ce dont il s’agissait.

Il y avait une table, deux chaises, une vitre teintée et une autre porte de l’autre côté. Ce qui allait se produire était clair pour Mifuyi… Ça n’allait pas être du tout plaisant, mais le risque était à prendre pour voir jusqu’où ça pourrait mener.

Elle s’assit sur la chaise la plus près d’elle et on fermi la porte, à double tour, derrière elle. On la laissa seul pour un moment… puis à nouveau, des ninja entrèrent par l’autre porte…Trois aux totales, dont qui semblaient être là que pour être une force de plus si jamais ça tournait mal. Ils ne s’assirent pas du tout, sauf un qui avait une feuille sur laquelle une grille était dessinée.]


Anbu : J’espère que tu sais ce qui vas t’arriver ici… n’est-ce pas?

Mifuyi : J’ai des doutes, oui.

Anbu : C’est simple, tu dis tout ce que tu sais, tu le dis avec franchise et tout ira pour le mieux pour tes amis et toi.

Mifuyi : Et comment je peux en être sûre?

Anbu : Tu ne peux pas. Sois-tu répond et tu tentes de vous sauver, sois-tu tente rien et on vous tue tous.

Mifuyi : …

Anbu : Très bien, commençons…

Fin du chapitre 176


____________________________________________________________________________________________________

Salut!

Alors, oui, je suis vraiment en retard pour le coup, presque deux semaines de retard. Je crois que je vais vous éviter de vous expliquer ce qui se passe de mon côté puisque de toute manière, avec ou sans, je n'ai pas mis de chapitre depuis un moment sans vous donner de nouvel! Encore une enieme fois, car ça m'arrive souvent cette année je trouve, pardon pour ce retard (Même si je me suis dit que je n'allais plus être aussi assidu sur chaque vendredi)... Bref
J'espère au moins que cette petite absence durant ce long moment aura permis à certains de rattraper leur "retard" par rapport aux chapitres actuels.
Pour la prochaine semaine, cette fois j'averti d'avance, c'est fort possible qu'il n'y ait pas de chapitre. Mon rythme d'écriture a horriblement diminuer du à d'autres activités qui prennent beaucoup de place, autant au niveau du temps qu'au niveau de l'esprit... en plus que je n'ai pas vue de Naruto (Ni même de Boruto (Oui, je résiste vue que c'est plus la FSBR!) du coup, ma mémoire Narutesque n'est plus aussi bonne.

J'espère tout de même que vous avez passer de belles semaines malgré tout (De toute manière, j'imagine que c'est pas si grave dans votre vie si des chapitres n'apparaissent pas de temps à autre). L'été commence de plus en plus à pointer le bout du nez et ça fait vraiment du bien... Bien que ça puisse être tout de même inquiétant niveau température parfois, on a eu des journées tout de même chaude pour la région.

En espérant que le chapitre vous plaira et sur ce, bonne lecture!


@Mayel Sasuke Merci du commentaire Mayel!


Légende de lecture :
- [Narrateur]
- *Émotions, gestes*
- Pensées
- Personnages:
- Lecture d'un texte
- (Émotions)
- Techniques, combat
Image
Avatar de l’utilisateur
Sasari
Chûnin
 
Messages: 698
Inscription: 05 Sep 2013, 15:57
Je lis les scans: Oui
Sexe:

Re: Fan Fiction : Sasari Uchiwa

Messagepar Mayel Sasuke » 11 Juin 2017, 00:12

Ah ! Enfin quelques nouvelles de Reïtaro, le vieux pète la forme apparemment, on en apprend un peu sur ses plans mais franchement un "Tonneaux" ? ça ne vole pas très haut niveau imagination quand on voit tout ce qui a été traversé pour en arriver là mais bon, je suppose que l'important c'est le contenu du fameux tonneau. De retour à Furutsu mise à part le fait qu'ils soient devenus potes avec Ginka qui se trouve être un ancien cobaye d'Orochimaru on y apprend pas grand chose, on a toujours pas de nouvelle de Kumiko ni d'Azuko et toujours pas de plan d'évasion en vue. Donc il n'y a plus qu'à voir ce que donnera l'interrogatoire de Mifuyi dans le prochain Chapitre.

@Sasari : Merci pour le chapitre et à + :)
Image
Toute la sagesse de notre credo est transcrit dans ces paroles. Nous agissons dans l'ombre pour éclaircir le monde. Nous sommes des Assassins. Rien n'est vrai, tout est permis.
Avatar de l’utilisateur
Mayel Sasuke
Sennin
 
Messages: 3802
Inscription: 07 Juil 2012, 14:02
Localisation: A la recherche de la vérité universel
Je lis les scans: Oui
Sexe:

Précédente

Retourner vers Discussion Générale